Europeana

EUROPEANA le Livre

 

Europeana, c’est un instant décalé et précieux, une petite prose revigorante avant d’aborder un nouveau siècle qui ne semble guère plus éclairé que le précédent.

C’est un enchaînement souvent vertigineux de moments du 20ème siècle européen. C’est un  mélange de la grande et de la petite histoire. Une alternance savamment orchestrée de périodes connues et d’anecdotes méconnues et saisissantes. C’est surtout un souffle ininterrompu et haletant qui nous permet de nous ré-interroger sur ce siècle passé et de réfléchir à ce que pourra être le siècle présent.

Europeana n’est pas une pièce de théâtre, ce n’est pas non plus un roman, un récit ou un livre d’histoire.

 

Il n’y a pas de héros, c’est en quelque sorte l’Histoire elle-même qui joue les premiers rôles

EUROPEANA le spectacle

 

Le spectacle se situe entre l’oratorio et le cabaret politique, avec omniprésence de la musique électronique et alternance de chansons et séquences vidéos.

 

Il s’agit non pas d’une narration, mais d’un collage, d’une vision impressionniste du siècle.

 

On y côtoiera Salvador Dali, le Général De Gaulle, Louis Aragon, le Maréchal Pétain, des habitants de Vaulx en Velin… . On y parlera de la poupée Barbie, de l’eugénisme, de l’invention du soutien-gorge et des camps de concentration, du génocide arménien et du new-age…

EUROPEANA extraits

 

Au début

Et les linguistes comparaient les langues et se demandaient qui avait la langue la plus évoluée et qui était le plus avancé dans Le processus de civilisation. Généralement on estimait que c'étaient les Français parce qu'ils employaient des imparfaits du subjonctif et des conditionnels passé et souriaient suavement aux femmes et les femmes dansaient le cancan et les peintres inventaient des impressions et des choses raffinées et modernes se passaient en France. Mais les Allemands disaient qu'une véritable civilisation doit être simple et proche du peuple et qu'eux ils avaient inventé le romantisme et les poètes allemands composaient des vers d'amour et la brume montait dans les vallées.

 

Au milieu

Au vingtième siècle les matières plastiques ont remplacé les anciens matériaux comme le bois ou la sciure et on a fabriqué 12 500 fois plus de poupées qu'au dix-neuvième siècle. La plus célèbre des poupées s'appelait Barbie et on a commencé à la fabriquer en 1959 (…)

Et en 1986 est apparue la poupée Barbie dans le costume rayé des camps de concentration avec un petit calot rayé sur la tête. Et différentes associations d'anciens déportés ont protesté en disant que c'était une insulte aux souffrances et à la mémoire des victimes et les fabricants se sont défendus en disant que c'était au contraire un moyen opportun de faire connaître les souffrances des camps aux jeunes générations et que les petites filles qui s'achèteraient la poupée au costume rayé s'y identifieraient et qu'une fois adultes elles comprendraient mieux ce que cela avait représenté comme souffrances.

 

A la fin

…et les Russes étaient arrogants et les Suédois pragmatiques et les Juifs rusés et les Français insouciants et les Anglais prétentieux et les Portugais attardés. Mais l'essor de la société de consommation et des moyens de communication a peu à peu uniformisé la vie des gens en Europe et certains sociologues et historiens ont estimé qu'on ne pouvait plus penser en termes de nationalité et ils disaient que Le trait saillant de la société occidentale développée était le cosmopolitisme et que les Allemands ou les Roumains ou les Suédois etc. n'existaient pas. Mais d'autres sociologues ne partageaient pas cet avis et disaient que l'essor de la société de consommation et des moyens de communication avait fait perdre aux gens la plupart de leurs repères et que la communauté nationale était devenue plus importante que jamais. Et les philosophes disaient que l'accélération de l'histoire à laquelle avait assisté le vingtième siècle conduisait à l'apathie vis-à-vis du temps et à la disparition de l'historicité dans sa forme traditionnelle et que si une nouvelle forme d'historicité devait se faire jour il fallait ralentir l'histoire et certains ont réclamé que soit ajouté à la Déclaration des droits de l'homme un droit de l'homme au temps.