Presse Les Petites Histoires Téléphonées

                   "Imaginez une grande table installée entre deux étals de fruits et légumes. D’un côté de la table, cinq acteurs, de l’autre cinq badauds curieux. Sur la table, dix téléphones isolés par des cabines de plexiglas. En dessous, un vrai standard téléphonique... Pour obtenir une histoire, composez le 12, le 14 ou le 18 ! Tel est le drôle de dispositif rigolo imaginé par Vercelletto & Compagnie pour, en pleine rue mais dans une relation paradoxalement très intime, faire entendre de courts textes narratifs ou poétiques à un nouveau public. « L'objectif de cette intervention de rue, explique Laurent Vercelletto, est clairement de susciter un premier échange, de créer l’envie chez des gens qui ne sont pas les spectateurs de théâtre habituels… » 

Marielle Créac’h - Lyon Poche 

"               " Brèves histoires téléphonées Notre société est branchée, nul n’en doute. Au point que la compagnie Vercelletto & Cie a imaginé un stand téléphonique en plein air, où, après avoir composé un numéro à deux chiffres, quelqu’un vous répond.L’inconnu(e) est quelque part en face, derrière la paroi vitrée. Il est votre interlocuteur, une voix va vous parler, raconter une histoire littéraire ou poétique. L’intimité est brève, tout autant que l’histoire de la voix anonyme et suave.Toutefois, afin de vous éloigner de l’espace environnant (la place Péri), on vous conseille de porter des lunettes isolantes afin de faire le vide et d’entrer dans le monde inconnu que l’on vous propose. Qui est qui ? Vite, il faut s’introduire et se modeler à l’univers de l’histoire. Ca peut plaire ou déplaire, la voix reste courtoise et anonyme, comme venue d’un univers intergalactique. Est-ce Dieu qui susurre quelques brèves nouvelles ?"

Le Midi Libre 

 

"Une édition de haut vol.

… On retiendra le constat évident d’une programmation originale.

De l’intimité des  Petites histoires téléphonées où l’on s’adresse individuellement au public, aux grands mouvements de girafes géantes, il n’y avait aucune redite dans cette douzaine de spectacles habilement répartie au cœur de la ville…"

Jan Jouvet - La Marseillaise