Fin de 7 ans de résidence à Vaulx-en-Velin

"Vercelletto... ESCroc !"

Le lendemain de notre soirée de fin de résidence du 14 octobre 2016 au Centre Culturel Charlie Chaplin  "Last exit to Vaulx en Velin",

a eu lieu un échange écrit sur FaceBook entre Jean-Pierre Salomone (spectateur qui était présent à cette soirée) et Stéphane Gomez - 1er adjoint de la Ville de Vaulx en Velin.

S’en suit un échange concernant le devenir du Centre Culturel Charlie Chaplin, pas très encourageant pour l’avenir du dit Centre Culturel

Suite à la diffusion sur internet de ces propos diffamatoires, la présidente du Lucathéâtre, Danièle Attias-Bonnivard a demandé au Maire de Vaulx en Velin, M. Pierre Dussurgey, par un courrier en recommandé avec accusé de réception, un démenti écrit concernant les assertions mensongères de M. Stéphane Gomez.

Le Synavi (Syndicat des compagnies) auquel le Lucathéâtre est adhérent a également demandé par courrier des explications à M. Dussurgey, concernant les propos de son premier adjoint.

Le maire a reçu ces courriers fin octobre 2016, et n’a pas toujours pas répondu, préférant, par le silence, ne pas désavouer les propos orduriers de son prermier adjoint.

Pourquoi tant de haine à l’encontre de la compagnie en résidence sur la ville depuis 7 ans, et dont le travail auprès des publics vaudais est unanimement reconnu et apprécié ?

 

Pas de réponse pour l’instant, donc.

Le plus inquiétant est que ces propos participent d’une tendance lourde : reprises en main désastreuses par des municipalités de tous bords concernant les équipements culturels de la métropole et de la région, avec à la clef, la disparition des équipes de création en résidence.

 

L’incompétence et l’obscurantisme intellectuel et artistique a ainsi envahi les théâtres de Saint Priest, Saint Priest en Jarez, Roanne, Pont de Claix, et aujourd’hui Le Toboggan à Décines.

L’avenir du Centre Culturel Charlie Chaplin est quant à lui, des plus menacé.